Historique

Il était une ferme…

Autrefois

… du 18è siècle, des vaches, des cochons, des poules, des céréales, du foin, des betteraves, un potager. Deux cents ans d’agriculture puis, en 1982, l’activité s’est arrêtée, la ferme abandonnée, ce fut pour un temps « la gris culture ».

1997

Trouver une friche industrielle ou agricole, l’investir et la réhabiliter en salle de spectacles, le concept a fait ses preuves depuis les années 70. La Cartoucherie de Vincennes et le théâtre Aleph à Ivry-sur-Seine, le théâtre de Maubourguet dans les Hautes-Pyrénées, m’ont inspiré et donné l’envie de créer à mon tour un espace mêlant convivialité, rencontres et spectacles et ainsi d’investir la ferme de Varembert. Aussitôt rejoint par la mère Paulette, nous avons créé le théâtre de Varembert en 1997. Ce fut alors le temps de « la colore culture ». Dès le début, Varembert est devenu un lieu d’échanges avec les artistes de la région ; ainsi c’est avec la compagnie Dromaludaire qu’est né le projet de « lieu culturel en milieu rural », construit autour de la création, de l’organisation d’activités, d’événements culturels et, surtout, sur le développement d’un lieu dédié aux arts.

1999

………..Un jour de juillet 1999, un jeune homme à casquette s’est présenté à la ferme pour apporter ses services ; il était clown-jongleur, sous le nom de Geogeo le clown. Depuis, il n’est plus parti, la même casquette toujours vissée sur la tête. Un peu plus tard, Guillaume Chevillard, intrigué par le panneau « ferme-théâtre », arriva jusqu’au bout du chemin de Varembert. Il y est resté, pour la musique, la jouer et la programmer.

2003

En attendant que les travaux d’aménagement se terminent enfin, entre 2003 et 2006, la ferme de Varembert devint un lieu de résidence et de festival, avec l’accueil, pour la première fois dans la région, du Camion Jazz, ou des stages réalisation Jeunesse et Sport de Jean-Pierre Dupuy et Valéry Dekowski. Puis, 5 années durant, le CJBN y organisa le Varembert Music Festival, fabuleux rendez-vous autour du jazz mais pas que. Ces périodes de travaux et de changement furent aussi des moments de rencontres et de retrouvailles qui nous amenèrent à proposer une programmation, tous les mercredis, avec Julien Costé et Yo du Milieu, sous l’intitulé de Varembercredis. On a pu y entendre, entre autres, du jazz manouch, du slam, du Rurality Show. Ce rendez-vous en milieu de semaine attirait et réunissait public et artistes, avec la plasticienne Elsa R. en résidence : ils furent déterminants dans la construction de nos projets.

2006

Après quelques aménagements de fortune, la Ferme a accueilli plus de deux cents spectacles, des résidences d’artistes et mis en place des festivals jusqu’à ce que les travaux se terminent en 2006.  Durant 10 ans, l’association Théâtre de Varembert a géré ce lieu et lui a donné un sens, une vie artistique, une identité singulière et originale. Un mélange de fantaisie, d’art et de culture. Elle a prouvé la pertinence d’un tel endroit, tant du point de vue des artistes que de celui des publics, tant au niveau du lien social engendré que de la qualité et de la diversité de la programmation.

2009

Depuis 2009 un collectif d’artistes, les communes voisines et les amis de Varembert ont créé une nouvelle association pour permettre une activité permanente dans le lieu et y mettre en place une programmation, c’est, depuis, la Ferme Culturelle du Bessin.   Comme par magie, quelques personnes du public se sont transformées en bénévoles puis en amis puis en membres du bureau, tel fut le destin de Séverine, Émilie, Stéphane, Jean-Luc et Fred. Alors, tout naturellement, un nouveau dynamisme, une nouvelle équipe entraînent une nouvelle association et un nouveau nom. C’est comme ça qu’est née la FCB ! Sigle choisi, non pas pour plaire aux fans du Football Club de Barcelone, mais en référence à la Ferme Culturelle du Bessin, un nom pour définir notre lieu, notre projet et s’ancrer sur notre territoire.

2019

Souvenez-vous des épisodes précédents, c’était il y a dix ans, c’était il y a vingt ans. Varembert ! Ça sonne comme un cri de guerre Varembert. « Va, Rembert, tu iras loin » nous ont dit certains Certain qu’à la Ferme Culturelle du Bessin, on trace son chemin La FCB, le Varembert, 10 ans, 20 ans, joyeux anniversaire 10 ans, 20 ans de joie et de galère 10 ans, 20 ans de moments spectaculaires, Soi-disant 20 ans, mais en fait un millénaire Que les gens se rassemblent sur ces terres Pour écouter des histoires, De la musique et puis voir Comment croît la culture, quand on y croit.

À bientôt pour de belles surprises, et 1 anniversaire, et 2 anniversaires…

Jean Fauchier Delavigne, co-fondateur de la FCB